VMA : tout savoir sur cette vitesse clé en course à pied

Qu’est-ce que c’est ?

VMA signifie Vitesse Maximale Aérobie et correspond à la vitesse (exprimée en km/h) qui permet d’atteindre ta VO2max (voir article sur la VO2max). Tu peux courir environ 5minutes à ta VMA. Toutefois, ce temps de maintien fluctue entre 4 et 8 minutes selon ton niveau d’entrainement, ton profil physiologique et différents autres paramètres dont la cinétique de VO2. Il ne s’agit donc pas d’un sprint (effort maximal) de quelques secondes, mais bien d’une vitesse, certes difficile, que tu es capable de maintenir plusieurs minutes.

À quoi sert la VMA ?

La VMA est un repère de performance en course à pied et permet :

  • d’estimer tes chronos sur des distances données : 10 km, semi-marathon marathon, etc…
  • de calibrer tes séances d’entrainement : un footing en endurance de base se court à environ 60 – 65% de la VMA
  • d’estimer ta VO2max
  • d’améliorer ta capacité aérobie maximale

Toutefois, une performance en course à pied ne peut s’estimer qu’à partir de cette valeur. D’autres paramètres sont prépondérants à la performance comme :

  • le cout énergétique : ton économie de course ; à quel point tu es économe durant ta course
  • le seuil anaérobie et aérobie
  • l’aspect mental et motivationnel
  • la gestion de l’allure pendant l’effort (pacing)
  • la gestion énergétique pendant l’effort (ravitaillement en course)
  • la bonne gestion des entrainements en amont d’une compétition : bonne cohérence en termes de volume et intensité
  • etc…

Bien que plusieurs paramètres dictent une performance, un bon coureur peut performer selon les valeurs de VMA suivantes :

  • un 2000 m ou 3000 m proches de 100% de sa VMA
  • un 5000 m entre 90 et 94 %
  • un 10 km entre 85 et 90%
  • un semi-marathon entre 80 et 85%
  • un marathon entre 75 et 80 %

Pour un coureur moins entrainé, ces pourcentages sont évidemment revus à la baisse. Pour un athlète élite, ces valeurs peuvent être majorées.

Comment la calculer ?

Ta VMA s’obtient en réalisant un test d’effort en laboratoire ou sur le terrain. En laboratoire, le test se réalise sur tapis de course et de manière progressive et incrémentale jusqu’à atteindre ton effort maximal. Des paramètres physiologiques comme la consommation d’oxygène, la lactatémie, la fréquence cardiaque sont relevés durant le test afin d’estimer correctement tes différentes zones d’effort.

Sur le terrain, différents protocoles permettent d’estimer ta VMA :

  • Le Demi-cooper est l’un des tests les plus utilises (pour sa simplicité).

Ce test consiste à parcourir la plus grande distance possible durant 6 minutes. Il est généralement réalisé sur une piste d’athlétisme de 400m permettant des repères de distance facile à calculer. Par ailleurs, il peut également se réaliser avec une montre GPS précise sur un terrain plat. Ta VMA s’obtient en divisant la distance parcourue par 100.

Exemple : Fiona a parcouru 1500m durant les 6minutes d’effort. Sa VMA est donc de : 1500 / 100 = 15 km/h

Ce test comporte certaines limites pouvant biaiser les résultats obtenus. En effet, il est difficile pour une personne novice de trouver une intensité constante et maximale durant 6min.

D’autres tests permettent une évaluation de la VMA ; parmi les plus connus :

  • Le Vameval
  • Le Cooper
  • Le léger- boucher

 Il est recommandé de réaliser un test de terrain lors de conditions climatiques optimales :

  • Peu ou pas de vent
  • Temps sec
  • Température modérée (ni trop chaud, ni trop froid)

Différence entre VMA et vVO2max ?

Il existe une différence de désignation entre la VMA et la vVO2max. En effet, la vVo2max désigne la plus petite vitesse qui permet d’atteindre ta VO2max. La VMA correspond à la vitesse MAXIMALE validée une fois ta VO2max atteinte.

Exemple concret :

Lors d’un test d’effort incrémental sur tapis de course, Maxime atteint sa VO2max (70 ml/min/kg) à une vitesse de 21 km/h. Cette intensité correspond à sa vVO2max. Cependant, Maxime est capable de continuer son effort, de terminer le palier de 21 km/h, et même de valider le palier suivant du test : 22 km/h. À cette vitesse, sa VO2max n’a pas augmenté davantage qu’à 21 km/h. Elle a atteint un plateau dès 21 km/h. Ayant terminé le palier de 22 km/h, sa VMA est alors fixée à 22 km/h.

La VMA a donc tendance à surestimer la vitesse réelle que l’on est capable de soutenir à VO2max.

Amélioration de la VMA

Le travail à VMA a pour objectif de développer ta capacité aérobie maximale et peut être améliorée avec un entrainement adapté.

Les séances permettant d’améliorer cette valeur, consistent principalement en séances de fractionné à haute intensité. Il s’agit de fractionnés courts ou longs à plus ou moins 100% de ta VMA. Entre les efforts, des fractions de récupération à basse intensité (récupération passive ou active) te permettent de souffler avant de repartir pour l’effort suivant.

Séance de VMA à intervalles courts 

Les efforts sont réalisés à plus de 100% de la VMA (entre 105 et 110%) et durent entre 30 et 45 sec.

VMA à intervalles moyens 

Les efforts sont réalisés proches des 100% de la VMA et durent entre 1min et 2min.

VMA à intervalles longs 

Les efforts sont réalisés en dessous des 100% (entre 90 et 95%) de la VMA et durent plus de 2min.

Le type de séances à réaliser (intervalles court ou long), le nombre de séries et de répétitions à accomplir, le temps de récupération entre chaque effort ou encore le moment de la saison pour réaliser ces séances dépendent de ton niveau d’endurance, de ton historique d’entrainement et de tes objectifs. Toutefois et s’agissant de séances intenses, il est recommandé de courir depuis un certain temps avant de s’élancer sur un tel entrainement et de précéder ces séances par un échauffement complet et spécifique.

ALPI Training s’occupe de planifier au mieux tes séances de VMA pour que tu atteignes tes sommets en toute confiance !

À propos de l'auteur

Jonas Darbellay

CEO et fondateur

Triathlète, physiologiste de l’effort et préparateur physique, expert dans l’analyse et le traitement des datas d’entrainement.

Plus d'articles de l'auteur